Plantes dépolluantes : la nature au service de la santé

Plantes dépolluantes : la nature au service de la santé

Nos intérieurs sont bien plus pollués qu’ils n’y paraissent. Nous passons la majorité de notre temps à l’intérieur de bâtiments (travail, domicile, supermarché) et ceux-ci nous exposent à de nombreuses substances nocives. Contrairement à l’extérieur, il est possible d’agir efficacement pour profiter d’intérieurs frais et sains. Des études ont prouvé que les plantes vivantes ont des vertus dépolluantes qui améliorent la qualité de l’air. 

Les plantes dépolluantes : comment ça marche ?

Les sources de pollution ont différentes origines : fumées de cigarette, produits ménagers, appareils électroniques, … C’est ici qu’interviennent les plantes vivantes car elles vont participer à la purification de l’air ambiant. Grâce à leurs feuillages, les plantes vont absorber les substances nocives et les restituer dans leur substrat. Elles vont ensuite les transformer en nutriments, puis rejeter du dioxygène. Ce processus se nomme la bio-épuration.

Les bienfaits des plantes vivantes

Les plantes vivantes sont un excellent moyen pour aménager l’intérieur d’un bureau ou d’un appartement. Au sol, suspendu, sur une étagère, elles offrent la possibilité de créer des ambiances uniques et tendances. Ces plantes vont donner du style à la pièce, qu’elles soient seules, en groupe, petites ou grandes. 

En plus de décorer, les plantes vivantes exercent un effet positif sur le bien-être. Par leur présence, au bureau, elles facilitent la concentration et améliorent la productivité des salariés. La couleur verte est une couleur apaisante et rafraichissante. A la maison, les plantes vertes procurent également un sentiment de bien-être et sérénité. Elles vont stimuler des ondes positives ce qui influe sur l’humeur des usagers. 

Les grands espaces sont souvent synonymes de bruit et de fatigue. Des études ont prouvé que les plantes vivantes aidaient à diminuer le stress ainsi que la fatigue. Elles sont capables d’atténuer les sons lorsqu’elles forment une bonne densité végétale. 

Les composants assimilables par les plantes vertes

Nombreux sont les polluants en intérieur et ceux-ci proviennent de sources différentes. Voici une liste non exhaustive à l’origine de la pollution :

  • Benzène : vernis, fumée de cigarette, détergent
  • Formaldéhyde : peinture, colle, bois
  • Ammoniac : produits ménagers, fumée de cigarette
  • Trichloréthylène : adhésifs, décapants, colle
  • Monoxyde de carbone : appareil de chauffage
Ces polluants sur le long terme peuvent être dangereux et créer des cancers.

Quelles plantes choisir pour dépolluer 

Ces plantes vivantes s’insèrent aussi bien au bureau que dans un appartement. 

Les grandes plantes

Kentia

Grand et majestueux, cet arbuste donne une note exotique et élégante aux espaces. Il se caractérise par de longues feuilles fines et découpées d’un vert intense. Le kentia a le pouvoir d’absorber le benzène et le toluène (solvants). 

Strelitzia nicolai 

Cette grande plante se caractérise par un feuillage charnu, luisant et par des fleurs de couleur blanche. Elle est une solution idéale si vous souhaitez apporter de la personnalité dans un coin de la pièce ainsi que de la couleur.    

Les plantes avec une lumière vive

Spathiphylum (fleur de lune)

Cette plante tropicale se caractérise par un feuillage persistant et de larges fleurs blanches. Le Spathiphylum permet d’apporter une touche d’élégance en intérieur. Elle a des vertus assainissantes comme avec la réduction formaldéhyde, d’ammoniac, de benzène et d’autres gaz nocifs dans l’air. Veillez à placer la plante proche d’une fenêtre car elle a besoin d’une importante quantité de lumière mais elle ne doit pas être exposée aux rayons direct du soleil. 

Ficus benjamina 

Cet arbuste est un des favoris des plantes d’intérieur. Il s’adapte à toutes les surfaces (petites comme grandes) et donne du cachet à la pièce. Le ficus benjamina se caractérise par un feuillage dense et parfois panaché selon les espèces. Il a besoin d’une lumière vive sans être exposé directement au soleil. Il permet de réduire les taux de formaldéhyde, ammoniac et de xylène. Cet arbuste est idéal si vous souhaitez délimiter des espaces car il a une taille importante. 

Monstera deliciosa

Cette plante des forêts tropicales est très prisée aujourd’hui pour ses feuilles charnues et perforées propre au style « jungle ». Son allure luxuriante et sauvage rend les pièces plus chaleureuses. La monstera deliciosa peut-être près d’une fenêtre mais sans soleil direct. Grâce son feuillage dense, elle absorbe efficacement formaldéhyde et l’ammoniac. 

Les plantes avec une lumière modérée 

Fougère nid d’oiseau

Idéale sur un coin du bureau ou sur une étagère, la fougère nid d’oiseau est une très belle plante ornementale qui apporte un style unique. Elle se caractérise par des feuilles brillantes et épaisses. Cette plante ne supporte pas le plein soleil au risque d’avoir son feuillage brûlé. 

Calathéa makoyana

Cette plante tropicale se caractérise par son feuillage panaché de vert et de rouge ou de crème selon l’espèce. Elle apprécie la lumière tout comme les pièces sombres mais ne tolère pas l’exposition au soleil direct. La calathéa makoyana est une solution pour apporter une touche de couleur en intérieur. Elle absorbe le monoxyde de carbone, le formaldéhyde et le benzène. 

Sansevieria 

Reconnaissable par son feuillage graphique panaché de vert et de jaune, la sansevieria est une plante qui apporte une touche d’exotisme et de style aux intérieurs. Cette plante décorative et robuste s’adapte à toutes les pièces : chaudes, fraîche ou en plein courant d’air. Elle est réputée pour absorber le benzène, le trichloréthylène (produits ménagers) et le xylène (vernis et encres). 

Des plantes verdoyantes toute l’année

Pour ceux qui n’ont pas la main verte, nous avons la solution. Nos plantes vivantes sont cultivées en hydroculture ce qui permet d’espacer les arrosages et apports d’engrais et d’obtenir un résultat élégant toute l’année. Le principe est simple : il consiste à installer la plante dans un pot rempli de billes d’argile, lui-même inséré dans un pot avec un réservoir d’eau. La plante va puiser l’eau ainsi que l’engrais (sous forme liquide) nécessaire à leur bon développement. Un hygromètre est présent afin d’indiquer la quantité d’eau nécessaire à ajouter.

Les limites des plantes dépolluantes

Bien que les plantes vivantes exercent un effet positif sur notre bien-être, elles ne peuvent pas éliminer toutes les sources de pollution. Il est recommandé de maintenir certains gestes comme l’aération et la ventilation des espaces, ne pas fumer en intérieur ou choisir des produits ménagers moins toxiques. 

Tableau végétal : un entretien facilité